Eclairer l'avenir

Une mobilité sociale plus difficile en Hauts-de-France qu’ailleurs.

Dans le contexte d’une mobilité intergénérationnelle déjà limitée et en régression à l’échelle nationale, la situation de la région Hauts-de-France en la matière est encore plus difficile, tant en termes de catégorie sociale que de diplôme.

L’ascenseur social fonctionne assurément moins bien dans notre région que dans d’autres avec des enfants des classes populaires et moyennes qui peinent à accéder aux échelons supérieurs.

Les conséquences de ce phénomène sont importantes pour les individus comme pour les territoires, contribuant à maintenir les inégalités sociales, voire à les accroître.

Pour lutter contre cette réalité et inverser la tendance, la scolarisation dès le plus jeune âge, dès 2 ans, pourrait être un élément déterminant de la mobilité sociale future de l’individu. Une scolarisation précoce semble en effet pouvoir compenser des conditions sociales et éducatives moins favorables.

Pour mieux appréhender cette situation, le CESER a organisé, le 14 mai 2019, un Rendez-vous du CESER (réunion interne d’information et de débat) consacré à la Mobilité sociale en Hauts-de-France.

Madame Nathalie CHUSSEAU, Economiste et Professeure à l’Université de Lille, Madame Valentine SCHMITZ, Doctorante en Sciences Economiques, et Monsieur Grégory Marlier, Chargé de mission à l’Agence HDF 2040 du Conseil régional, sont venus présenter aux conseillers du CESER les résultats de leurs travaux sur ce sujet qui recouvrent des enjeux autant sociaux, économiques que sociétaux.

Abonnement newsletter

Restez informé - abonnement à la newsletter
Adresse mail de l'abonné

Nos partenaires

Région Hauts-de-France       CESER de France       cese